MOBILISATION, NUCLÉAIRE : POUTINE NE « BLUFFE » PAS – 21/09/22

MOBILISATION, NUCLÉAIRE : POUTINE NE « BLUFFE » PAS – 21/09/22

C dans l'air · 2022-09-21

EXPERTS

FRANÇOIS CLEMENCEAU

Rédacteur en chef international – « Le Journal du Dimanche »

ALAIN BAUER

Professeur au CNAM

Responsable du pôle sécurité, défense et renseignement

PIERRE HAROCHE

Chercheur en sécurité européenne

Institut de Recherche Stratégique de l’École Militaire

ELSA VIDAL

Rédactrice en chef de la rédaction en langue russe – « RFI »

Mobilisation, nucléaire : Poutine ne « bluffe » pas

Depuis la contre-offensive éclair de l’armée ukrainienne qui a mis en déroute une partie de l’armée russe dans le nord-est, la réponse du Kremlin était attendue. Fidèle à lui-même, placé au pied du mur, y compris par ses alliés asiatiques qui ont tenté la semaine dernière de lui faire entendre raison, Vladimir Poutine a finalement choisi l’escalade. Hier les autorités pro-russes, installées par Moscou, ont annoncé la tenue de référendums d’annexion dans quatre régions d’Ukraine en fin de semaine. Ces référendums confirmés par le maître du Kremlin, dans un discours télévisé enregistré et diffusé ce mercredi, ouvrent la voie à l’annexion par la Russie de pans entiers du territoire ukrainien. Un rattachement qui aurait deux conséquences : les offensives ukrainiennes dans le Donbass deviendraient des agressions contre la Russie ce qui l’autoriserait à se défendre « par tous les moyens » et l’ « opération militaire spéciale », comme l’appelle jusqu’ici Moscou, ne serait plus une guerre de conquête mais une guerre défensive.
Vladimir Poutine a d’ailleurs une nouvelle fois brandi ce mercredi la menace nucléaire contre les pays occidentaux qu’il accuse de vouloir « détruire » la Russie. « Nous utiliserons certainement tous les moyens à notre disposition pour protéger la Russie et notre peuple. Ce n’est pas du bluff », a-t-il prévenu la mine grave.  Le maître du Kremlin a également décrété la mobilisation militaire partielle pour le front ukrainien. Pas de mobilisation générale dans le décret publié aujourd’hui mais celle de 300 000 réservistes alors que l’armée russe a subi de sérieux revers au nord-est et au sud de l’Ukraine ces dernières semaines. Après sept mois de conflit, elle reconnaît la perte de 6 000 hommes. Mais le bilan pourrait être dix fois plus élevé selon certaines estimations ukrainiennes.
Le discours très offensif de Vladimir Poutine n’a pas laissé de marbre le monde diplomatique. Ainsi l’annonce de la convocation dans l’urgence de consultations, menée par une force d’occupation, a soulevé les critiques à l'Assemblée générale des Nations unies qui se tient actuellement à New York. « Une provocation », a même commenté hier Emmanuel Macron à la tribune de l’ONU, dans un discours particulièrement sévère. C'est « un retour à l'âge des impérialismes et des colonies », a tancé le chef de l’Etat avant de s’adresser aux pays qui, par crainte, commodité voire une certaine convergence de vues avec Moscou, ont gardé jusqu’ici le silence sur la guerre en Ukraine. « Ceux qui se taisent aujourd’hui servent malgré eux, ou secrètement avec une certaine complicité, la cause d’un nouvel impérialisme, d’un cynisme contemporain qui désagrège notre ordre international sans lequel la paix n’est possible », a-t-il martelé.
Le vice-chancelier allemand, Robert Habeck, a fustigé la mobilisation partielle des Russes en âge de combattre annoncée par le président russe. « Avec la mobilisation partielle, la Russie pratique une politique d'escalade de cette guerre d'agression en violation avec le droit international. C'est une étape grave et mauvaise que nous condamnons fermement ». Washington a de son côté dit « prendre au sérieux » la menace nucléaire de Poutine et dénonce une rhétorique irresponsable. La Chine a, elle, enfin appelé à un « cessez-le-feu à travers le dialogue ».

DIFFUSION : du lundi au samedi à 17h45

FORMAT : 65 minutes

PRÉSENTATION : Caroline Roux - Axel de Tarlé

REDIFFUSION : du lundi au vendredi vers 23h40

RÉALISATION : Nicolas Ferraro, Bruno Piney, Franck Broqua, Alexandre Langeard, Benoît Lemoine

PRODUCTION : France Télévisions / Maximal Productions

Retrouvez C DANS L’AIR sur internet & les réseaux :

INTERNET : francetv.fr

FACEBOOK : https://www.facebook.com/Cdanslairf5

TWITTER : https://twitter.com/cdanslair

INSTAGRAM : https://www.instagram.com/cdanslair/

C dans l'air

Caroline Roux, du lundi au jeudi et Axel de Tarlé les vendredis et samedis rendent compte en direct, en compagnie d’experts, de ce qui fait l’actualité et donnent aux téléspectateurs les clés nécessaires pour la comprendre et l’appréhender dans sa globalité. En fin d’émission, ils répondent aux questions posées par les téléspectateurs par SMS, Internet ou via les réseaux sociaux.

Retrouvez C dans l’air en replay sur france.tv  : http://bit.ly/c-dans-l-air-podcast

Où pouvez-vous écouter?

Apple Podcasts Logo Spotify Logo Podtail Logo Google Podcasts Logo RSS

Épisodes